Les SIRIC en france

Depuis 2003, la France a fait le choix d’un engagement dans la lutte contre le cancer mise au niveau de priorité nationale de santé publique qui s’est traduit par la création d’une agence dédiée, l‘INCa (Institut national du cancer), à qui la loi a confié la mission de coordonner cette lutte et qui est chargée en particulier de préparer et mettre en œuvre des plans présidentiels, dont le troisième est actuellement en cours (2014-2019).

Dans le domaine de la Recherche et de l’Innovation, ces 2 premiers Plans Cancer ont largement contribué à la mobilisation et à la structuration de la communauté scientifique et médicale afin de mener des projets de recherche d’excellence et de développer l’approche translationnelle et pluridisciplinaire.

Dans ce cadre, l’Institut national du cancer a instauré une politique compétitive de labellisation de sites de recherche intégrée en cancérologie : les SIRIC. Ces structures, réunissent sur un même site des services médicaux, des équipes de recherche multidisciplinaire (clinique, biologique, technologique, épidémiologique, sciences humaines, économiques et sociales et santé publique), ainsi que des ressources et des services communs performants, qui vont ensemble permettre la réalisation de programmes de recherche sur un mode intégré. Cette intégration se définit par le partage des questions et objectifs de recherche entre les différentes disciplines afin d’élaborer en commun des programmes synergiques dont la finalité ultime est une meilleure prise en charge des cancers.

Un premier appel à candidatures a été lancé en avril 2017, suite à l’évaluation des dossiers de candidatures par un comité international, 8 SIRIC ont été labellisé pour cinq ans.

 

Les SIRIC ont une triple mission d’intégration, de  structuration et de valorisation.

  • Ils élaborent et conduisent un nombre défini de programmes précis de recherche intégrée, menés au sein d’un réseau collaboratif national et international.
  • Ils mettent en place les conditions nécessaires, en termes d’infrastructures et de ressources, pour mener une recherche répondant aux critères attendus d’excellence, d’innovation, d’intégration, de pluridisciplinarité et de transfert (plateformes technologiques, structures de soutien à la recherche, attractivité pour de nouveaux chercheurs, etc…).
  • Enfin ils assurent la mise en application, la valorisation et la diffusion des résultats et des savoir-faire obtenus.

Le financement des SIRIC est assuré sur des crédits du Plan cancer par le ministère en charge de la Santé, l’INCa et l’Inserm. Il s’élève à 3,4 millions par SIRIC pour les trois premières années et reste à définir pour les années 4 et 5.

 

Pour en savoir plus sur les particularités de chaque SIRIC en France, consultez leur site internet :

  • SIRIC Curie (site de l’Institut Curie, Paris)
  • LYriCAN (Lyon)
  • SIRIC Montpellier cancer
  • SOCRATE (Villejuif)
  • CARPEM (site de l’AP-HP regroupant les hôpitaux Cochin/Hôtel Dieu, Georges Pomidou et Necker, Paris)
  • ILIAD (Nantes)
  • CURAMUS (Site de la Pitié Salpétrière, Paris)