28 mars 2014, à l’Institut Bergonié et à l’IECB

Le SIRIC BRIO et l’IECB organisent la première journée bordelaise de SPR. Cette journée sera l’occasion de présenter la SPR et d’avoir un aperçu des applications existantes en cancérologie. Cette manifestation est ouverte à tous : chercheurs et partenaires. L’inscription individuelle est obligatoire en raison du nombre de places limité pour la visite des plateformes, pour s’inscrire cliquer ici

La journée sera composée de deux temps :

 Présentations et interventions : Institut Bergonié, salle de conférence

  • 9h30 – 10h : Accueil, présentation du SIRIC BRIO, de la SPR et de la plateforme IECB – Dr. Jean-Jacques Toulmé/Dr. Pierre Soubeyran/Dr. Carmelo Di Primo, Dr. Brice Kauffmann (IECB/Université de Bordeaux), Laëtitia Minder (IECB/Institut Bergonié)
  • 10h – 10h30 : La SPR et ses applications – Dr. Carmelo Di Primo (IECB/INSERM/Université de Bordeaux)
  • 10h30 – 11h : Utilisation de la SPR pour l’étude des anticorps anti-HLA – Jonathan Visentin (CHU Bordeaux/Université de Bordeaux)
  • 11h – 11h15 : Pause café
  • 11h15 – 12h : Comment le gène suppresseur de tumeur CD95 se comporte comme un oncogène – Dr. Patrick Legembre (INSERM U1085/Université de Rennes)
  • 12h – 12h45 : Binding features of nanobodies suitable for clinical applications in oncology – Dr.  Ario de Marco (Institut Curie, Paris)

 Visite des plateformes SPR : inscription obligatoire

  • 12h45 – 13h30 : Pause déjeuner (institut Bergonié, Salle du PARVIS)
  •  13h30 : Départ pour l’IECB
  •  14h – 16h : Visite des plateformes suivie d’un temps d’échanges autour d’un café

Plus d’informations, contactez : g.maguelonne@bordeaux.unicancer.fr

Qu’est-ce que la SPR?

La résonance plasmonique de surface (ou surface plasmon resonance (SPR) en anglais) est un phénomène physique principalement connu pour son utilisation comme méthode de mesure de la liaison d’un ligand (molécule organique, biologique, micro-organisme, …) se fixant à un récepteur immobilisé sur une surface métallique. Elle ne nécessite aucun marquage préalable des molécules cibles, permet une détection en temps réel qui peut être quantitative. En outre, les capteurs SPR peuvent être régénérés par injection d’une solution dite de régénération. Un système de détection SPR mesure la variation de l’indice de réfraction au voisinage de l’interface quand le ligand se fixe aux récepteurs.