PRIME

Programme foR Improved management of Elders with cancer

Présentation

Malgré la prévalence des cancers chez les personnes âgées et les avancées de la recherche biomédicale et technologique sur le sujet, il reste compliqué de proposer un traitement adapté à cette population de patients. En effet, beaucoup d’essais cliniques excluent les personnes âgées de leur cohorte compte tenu du nombre plus élevé de facteurs de risques ou de comorbidités que cette population concentre. Cette exclusion mène a un manque de données et de recommandations dans les traitements en oncogériatrie si bien que les situations de sous ou de sur-traitement de ces patients sont communes. La population française étant vieillissante, ces problématiques deviennent un enjeu majeur de santé publique.

Le but du programme PrIME (Program for Improved Management of Elders with cancer) est de combiner des approches multidisciplinaires pour améliorer la prise en charge des cancers gériatriques via des méthodes et des traitements individualises.

Pierre Soubeyran, Muriel Rainfray et Carine Bellera co-coordonnent l’ensemble des recherches du projet PrIME au sein de BRIO, en lien constant avec le programme manager. Ils mettent en place les grands axes stratégiques de la recherche clinique et préclinique du programme PrIME, en accord avec les budgets, l’environnement concurrentiel et médical. Ils co-animent les 2 réunions annuelles d’avancement du programme ainsi que les réunions de préparation du comité scientifique international (SAB).

Dans le cadre de programme PrIME, plusieurs études cliniques sont en cours, telles que

* PREPARE, une phase III multicentrique incluant au total 1500 patients en France comparant la prise en charge conventionnelle des patients âgés atteints de cancer avec celle d’une intervention gériatrique, et l’étude PRIORITY, qui évalue l’évolution des priorités des patients pris en charge par traitement de chimiothérapie avant et après trois mois de traitement. (NCT02704832)

*PRIORITY (phase IV observationelle, patients âgés avec cancer NCT02821793)

*BANCO (collection clinico-biologique patients âgés avec cancer NCT02704832)

Équipes de recherche

Bordeaux bénéficie d’une UCOG (Unité de Coordination en OncoGériatrie, unité d’évaluation gériatrique commune au CHU et à l’Institut Bergonié) depuis 2007, renouvelée avec des objectifs plus précis et une extension de territoire en 2013 (ajout de la Guadeloupe, de la Réunion et de Mayotte). Cette UCOG est coordonnée par une gériatre (Prof. Muriel Rainfray MD) ainsi qu’un oncologue (Prof. Pierre-Louis Soubeyran MD) et comprend 3 médecins (Dr Cécile Mertens, Dr Sophie Duc, Dr Carine Foucaud), des infirmières qualifiées et un assistant administratif. En tant que centre de référence, l’Institut Bergonié et le CHU traitent de nombreux patients âgés. Les patients sont identifiés par un questionnaire de dépistage (G8) et une analyse des dossiers des patients. Les oncologues (oncologues médicaux, chirurgiens, anesthésistes ou radiothérapeutes) dirigent les patients sélectionnés vers l’UCOG pour la faisabilité du traitement et une évaluation gériatrique complète.

Outre les membres de l’UCOG, plusieurs médecins impliqués dans la pratique quotidienne de l’oncologie gériatrique, sont proactifs pour mener des recherches en oncologie gériatrique : – Isabelle Bourdel-Marchasson et Sophie Duc (service de gériatrie de l’hôpital universitaire), – Antoine Italiano, Guilhem Roubaud, Camille Chakiba et Thomas Grellety (service d’oncologie médicale, Institut Bergonié), – Alain Ravaud et Amaury Daste (Service d’oncologie médicale, CHU) – Grégoire Desolneux (Service de chirurgie, Institut Bergonié).

Référents BRIO : Pierre Soubeyran (Oncologue médical, Directeur de la Recherche, Inserm U1218, Institut Bergonié) – Frédéric Delom (Biologiste, Inserm U1218, Institut Bergonié) 

Expertise : Recherche Translationnelle

L’Unité Inserm U1218 ACTION s’appuie sur son intégration à l’Institut Bergonié pour développer la recherche translationnelle grâce à ses chercheurs fondamentaux en lien avec les équipes cliniques. Trois thématiques sont développés :
– ÉQUIPE SARCOTARGET : Sensibilité et résistance aux sarcomes
– ÉQUIPE MLO : Diversité génétique et réponse au traitement : oncogenèse mammaire et leucémique
– ÉQUIPE VINTAGE : Validation et Identification de nouvelles cibles du cancer et du vieillissement. Chacun de ces groupes dispose d’atouts biologiques et cliniques qui leur permettront de faire aboutir leurs projets. Localisée dans un Centre de Lutte Contre le Cancer avec un accès privilégié aux prélèvements tumoraux et aux données cliniques et bien intégrée dans le contexte universitaire, cette unité dispose des ressources nécessaires pour développer une recherche compétitive au niveau français et européen.

Référent BRIO : David Santamaria (Chef de Groupe, Institut Européen de Chimie et Biologie)

Expertise : Biologie, Chimie

L’Institut Européen de Chimie et de Biologie (IECB) est un incubateur d’équipes de recherche international et interdisciplinaire, placé sous la tutelle conjointe du CNRS, de l’Inserm et de l’Université de Bordeaux. L’équipe de David Santamaria travaille sur le développement de modèles murins et d’organoïdes tissulaires pour étudier les tous premiers stades de l’adénocarcinome du poumon, les voies de signalisation associées et les fonctions oncogènes qui régissent l’apparition de l’adénocarcinome du poumon afin de déterminer de nouvelles cibles thérapeutiques.

 

Référent BRIO : Rodrigue Rossignol (Directeur de recherche, CEO de Cellomet, Inserm U1211, Université de Bordeaux)

 Expertise : Métabolisme

Cette équipe dispose d’une expertise internationale reconnue dans l’étude du métabolisme énergétique en physiologie et en pathologie. Rodrigue Rossignol est également CEO de Cellomet, une plateforme technologique CRO dédiée à l’étude du remodelage métabolique déclenchée par le développement de tumeurs, la résistance aux médicaments et l’activité des médicaments anticancéreux. L’équipe développe au stade préclinique des stratégies de médecine bioénergétique de précision dans le cancer du poumon alliant l’inhibition de cibles d’oncologie moléculaire et la stratification bioénergétique des tumeurs. CELLOMET fournit aux sociétés pharmaceutiques des services visant à déchiffrer l’impact métabolique et la toxicité de divers composés anticancéreux.

Consulter le site internet de CELLOMET

Référents BRIO : Benjamin Faustin (Immunologiste, CNRS UMR5164, ImmunoConcEpT, Université de Bordeaux), Julie Dechanet-Merville (Directrice de Recherche CNRS, Directrice de l’UMR 5164, ImmunoConcept, Université de Bordeaux), Nicolas Larmonier (Immunologiste, ImmunoConcept, Université de Bordeaux), Vanja Sisirak (Immunologiste , ImmunoConcept, Université de Bordeaux), Thomas Pradeu (Philosophe, ImmunoConcept, Université de Bordeaux).

 Expertise : Immunologie  

Cette équipe se consacre à l’étude du rôle physiologique et pathologique du système immunitaire en pratiquant des recherches fondamentales et translationnelles. Elle a une longue expérience de l’immunomonitoring d’échantillons normaux ou pathologiques et a développé des modèles in vitro et in vivo de cancer. Elle possède une expertise en génération d’anticorps monoclonaux ainsi qu’en phénotypage par cytométrie en flux multiparamétrique à haut débit. Cette unité a un expertise de longue date en matière d’analyse de cohortes de patients grâce à des relations avec plusieurs départements cliniques et banque de sang du CHU de Bordeaux et avec l’EFS d’Aquitaine. Leur laboratoire comprend toutes les technologies nécessaires au développement de leur programme de recherche (cytométrie en flux, vectorologie virale, histologie, qPCR, ELISPOT).

Le groupe de Thomas Pradeu traite de la philosophie de la biologie, de la médecine et de la biologie conceptuelle-théorique.

Consulter le site internet du laboratoire ImmunoConcept

Référents BRIO : Pr Simone Mathoulin-Pélissier (Professeur en Santé Publique et Épidémiologie, Directrice de l’équipe EPICENE, Inserm U1219, Institut de Santé Publique d’Épidémiologie et de Développement, Université de Bordeaux, Institut Bergonié), Dr Carine Bellera (Biostatisticienne, Inserm U1219, Université de Bordeaux).

 Expertise : Épidémiologie

L’équipe EPICENE développe principalement des recherches sur les relations entre les expositions à des nuisances environnementales et professionnelles avec la survenue de cancers. Par des méthodes épidémiologiques et statistiques innovantes elle étudie la survenue des cancers et le devenir des populations. Par des approches multidisciplinaires, elle développe des méthodes spécifiques pour la mesure des expositions. Les champs de recherche de cette équipe sont :
– Développer et valider des méthodes statistiques permettant d’évaluer le devenir des populations atteintes d’un cancer, notamment la survie.
– Proposer des méthodes pour estimer les expositions individuelles récentes ou sur l’ensemble de la vie à des nuisances environnementales et/ou professionnelles.
– Évaluer le rôle de certaines nuisances environnementales et/ou professionnelles dans la survenue de cancers rares (sarcomes, mésothéliomes, tumeurs du système nerveux central, hémopathies, …).

Consulter le site internet du Bordeaux Population Health Center

Référent BRIO : Béatrice Jacques (Sociologue en santé, Centre Emile Durkheim, Université de Bordeaux)

 Expertise : Sociologie de la santé

Ce laboratoire associe des politistes et des sociologues de Sciences Po Bordeaux, du CNRS et de l’université de Bordeaux. Leurs travaux de recherche sont structurés autour des axes de questionnements relatifs aux identifications, à la vulnérabilité, aux inégalités et aux parcours, à la légitimité, aux organisations et aux représentations, aux savoirs et enfin aux sociologies de l’international.

Référent BRIO : Géraldine Goulinet (Sociologue, Laboratoire de recherche MICA, Université de Bordeaux-Montaigne)

Expertise : Médiations, Informations, Communication, Arts

Le MICA est le laboratoire de recherche en Sciences de l’information et de la communication et en Arts de l’université Bordeaux-Montaigne. L’axe “Communication, Organisation, Société” du MICA développe un programme scientifique qui repose sur une approche critique des nouvelles injonctions à coopérer et à communiquer dans les organisations et en société, dans le contexte de la mondialisation et du développement des technologies numériques.
Les chercheurs ont développé des travaux sur les pratiques communicationnelles dans un contexte de travail – des individus, des groupes professionnels et des collectifs- mais aussi des pratiques communicationnelles institutionnalisant les contours, normes et cadres organisationnels. Les derniers projets de recherche collectifs ont porté sur les temporalités organisationnelles, les phénomènes communicationnels liés à la précarisation. Les membres de l’axe COS, associés à des chercheurs étrangers, animent le comité éditorial de la revue Communication & Organisation (publiées par les oresses universitaires de Bordeaux, les portails Revues.org et Cairn.)

Consulter le site internet du MICA

Publications

Recherche Clinique & Études Translationnelles

Sciences Fondamentales

+ The role of protein disulphide isomerase AGR2 in the tumour niche.
Biology of the cell, dec 2018
F.Delom  et al.

Sciences Humaines & Sociales / Épidémiologie / Santé Publique