Les SIRIC en france

La création des SIRIC relève de la mesure 1 du Plan Cancer 2009-2013 qui vise à renforcer les moyens de la recherche pluridisciplinaire et recommande une politique compétitive de labellisation de sites au sein desquels seront organisés et managés des programmes interdisciplinaires de recherche cognitive et de diffusion des connaissances et des pratiques.

La mise en place des SIRIC a pour ambition d’offrir à la recherche en cancérologie de nouvelles conditions opérationnelles, dans le but d’optimiser et d’accélérer la production de nouvelles connaissances et de favoriser leur diffusion et leur application dans la prise en charge des cancers.

La création des SIRIC relève de la mesure 1 du Plan Cancer 2009-2013 qui vise à renforcer les moyens de la recherche pluridisciplinaire et recommande une politique compétitive de labellisation de sites au sein desquels seront organisés et managés des programmes interdisciplinaires de recherche cognitive et de diffusion des connaissances et des pratiques.

Les SIRIC doivent réunir autour d’un même site des services médicaux, des équipes de recherche multidisciplinaire (clinique, biologique, technologique, épidémiologique, sciences humaines, économiques et sociales et santé publique), ainsi que des ressources et des services communs performants, qui vont ensemble permettre la réalisation de programmes de recherche sur un mode intégré. Cette intégration se définit par le partage des questions et objectifs de recherche entre les différentes disciplines afin d’élaborer en commun des programmes synergiques dont la finalité ultime est une meilleure prise en charge des cancers.

La mission de diffusion des SIRIC s’entend comme la capacité à communiquer les résultats de la recherche et à assurer des interfaces avec les acteurs de la prise en charge du cancer pour transférer les nouvelles connaissances en pratiques et en innovations accessibles dans les meilleurs délais aux patients.

Un premier appel à candidatures a été lancé en juillet 2010, qui a donné lieu à la soumission de 12 dossiers. Suite à l’évaluation des dossiers de candidatures par un comité international de 19 experts, présidé par le Pr James Armitage (Nebraska Medical center, USA), l’INCa a labellisé deux SIRIC : l’Institut Curie (SIRIC Institut Curie) et le Groupement de coopération sanitaire (GCS) «Lyon Cancérologie Universitaire», SIRIC Lyric, dont les partenaires sont le Centre Léon Bérard – Hospices civils de Lyon.

Un second appel à candidatures pour la labellisation de SIRIC a été lancé en juillet 2011, dont le processus d’évaluation, identique à celui de 2010, a permis de labelliser six nouveaux SIRIC. Il s’agit des sites de Bordeaux (SIRIC BRIO), Lille (SIRIC OncoLille), Marseille (SIRIC Marseille Cancérologie), Montpellier (SIRIC Montpellier Cancer), de l’Institut Gustave Roussy (SIRIC Socrate), et d’un second site parisien (SIRIC CARPEM) qui réunit les forces de 3 sites hospitaliers (Hôpital Européen Georges Pompidou, hôpital Cochin/Hôtel-Dieu et le département d’hématologie de l’hôpital Necker).

Le financement des SIRIC est assuré sur des crédits du Plan cancer par le ministère en charge de la Santé, l’INCa et l’Inserm pour le compte d’Aviesan. La dotation globale pour ces centres est de 64 millions d’euros répartis sur cinq ans.

Pur en savoir plus sur les particularités de chaque SIRIC en France, n’hésitez pas à consulter le book (ici) des SIRIC produit par l’INCa ou leur site internet :